Une équipe extraordinaire et atypique

Une équipe d'expert

Dans Carester, il y a aussi le Care de Carencotte.
Frédéric Carencotte a fait le pari fou, à un moment charnière de sa carrière, de se lancer dans une aventure entrepreneuriale inédite qui allie expérience et jeunesse.
Inédite car si la moyenne d’âge de cette toute jeune entreprise avoisine les soixante ans, Carester représente aussi, en cumulé, plus de deux siècles et demi d’études et d’expériences scientifiques et industrielles.

Carester réunit véritablement un savoir-faire unique au monde sur des problématiques pointues et spécifiques, auprès d’interlocuteurs internationaux. Une réputation qu’ils doivent à une carrière industrielle riche en expériences dans les terres rares.

C’est donc une véritable mine d’expertise européenne, reconnue et valorisée à l’échelle internationale que Frédéric Carencotte parvient à bâtir avec Carester.

La bio de nos experts

Pascal Rault // 28 ans d’expérience dans les terres rares
C’est en 1989 que Pascal Rault obtient son diplôme de technicien en Génie Chimique - Génie des Procédés à l’Institut Universitaire de Saint Nazaire.
À la suite de dix années passées au sein de l'usine Rhône Poulenc de La Rochelle, Pascal Rault s'envole à l’aube du nouveau millénaire vers une mission de trois ans en Chine pour Rhodia qui projette alors d'y ouvrir une usine de terres rares, où il est nommé Chargé du Transfert de Technologie de La Rochelle à Liyang. À son retour à l'usine de La Rochelle, il fait une rencontre décisive en la personne de Frédéric Carencotte, qui à l’époque occupe le poste de directeur de la production. Alors qu’il est vite amené à repartir pour la Chine, ils entament ensemble une collaboration sur huit années.
Au bout de dix ans passés en Chine pour Solvay, Pascal Rault quitte l’entreprise et se lance dans le micro-entrepreneuriat. Son expérience des terres rares et ses contacts l’ont notamment emmené en Malaisie où il réalise une série de missions.
Avec environ 15 ans passés en extraction et 15 ans sur des procédés de précipitation, filtration, calcination ; soit en encadrement d’équipes de production soit en procédé, en France comme en Asie (Chine, Japon, Inde ou encore Malaisie), Pascal est un véritable professionnel expérimenté polyvalent.
Aujourd'hui il souhaite participer activement à divers projets de démarrage d’extraction de terres rares et rejoint Carester en tant que Technicien supérieur expert en finition, par conviction, par passion pour son métier, et aussi pour varier ses missions et continuer à voyager.

Alain Rollat // 37 ans d’expérience dans les terres rares
Alain Rollat est ingénieur chimiste, diplômé en 1975 à l’École Nationale Supérieure de Chimie de Strasbourg et en 1979 de l’Université de Strasbourg, où il obtient son Doctorat en Chimie. Il est l’auteur de nombreux brevets, et a participé à l’écriture de plusieurs publications internationales et ouvrages d’analyse au sujet des terres rares. Aussi, il donne régulièrement des conférences internationales.
Au début des années 80, il s'engage dans une longue carrière dans le domaine des terres rares, chez Rhône-Poulenc (aujourd'hui Solvay), qui le voit principalement évoluer en centre de recherche et en usine, entre Paris et La Rochelle. En 2014, on lui confie les fonctions de Supervision de Procédé de Terres Rares Dans Le Monde dans cinq usines réparties entre la France, la Chine, le Japon et les États-Unis. Ce dernier poste lui offre l’opportunité de rencontrer les problématiques des junior mining, lors de partenariats.
Peu de temps après sa retraite en 2016, Solvay décide d’arrêter les partenariats avec les sociétés minières de terres rares, c’est ainsi qu’Alain Rollat, fort de sa longue expérience, poursuit sa collaboration avec ces sociétés à travers une activité de consultant indépendant.
Aujourd'hui il met toute son expertise et son savoir-faire au service de Carester, en se joignant à l'équipe d'experts en charge de la séparation industrielle et du choix et dimensionnement du matériel. Il souhaite ainsi participer à la reconstruction d’une compétence européenne des terres rares. Les valeurs éthiques que son parcours lui a transmises le poussent à s’engager dans une vision économique et verte du futur des terres rares. Économique pour gagner l’engagement des investisseurs, et verte par conscience des enjeux environnementaux et écologiques.

Frédéric Carencotte // 15 ans d’expérience dans les terres rares
Le fondateur de Carester est ingénieur chimiste, diplômé de l’Institut de Chimie et Physique Industrielles de Lyon.
À son actif, il possède vingt-deux ans d’expériences au sein de Rhône Poulenc / Solvay, où il a commencé en tant qu’expert en génie chimique au Centre de Recherche d’Ingénierie et de Technologies de Décines. Il a travaillé pendant quinze ans dans les terres rares en France et en Chine sur des postes variés allant d’ingénieur procédé à directeur des opérations de l’entité Terres Rares de Solvay, en passant par directeur d’usine de La Rochelle ou directeur de l’activité recyclage des terres rares de Solvay. Il a consacré les quatre dernières années de sa carrière chez Solvay aux surfactants, en tant que directeur business, puis directeur général.
La mission qu’il s’est fixée avec Carester est d’améliorer les procédés d’extraction des terres rares partout dans le monde, afin que les industriels privilégient les solutions de meilleure qualité, en s’appuyant sur une conviction commune à tous les collaborateurs de son projet : l’expertise est la source du progrès. Sa vision est qu’ensemble, ils ont le devoir de promouvoir sans relâche l’expertise qui les anime, et avant tout, celui de pérenniser le savoir-faire français. Frédéric Carencotte se bat pour une industrie responsable française.

Alain Van De Sype // 28 ans d’expérience dans les terres rares
C’est en 1974 qu’Alain Van De Sype rejoint Solvay en tant que technicien au laboratoire central d’analyse de l’usine Rhône-Poulenc de La Rochelle.
Il évoluera très vite en atelier de fabrication en tant que chef d’atelier amont et séparations. Après un passage au service Environnement, Alain Van De Sype reviendra aux séparations pour y consacrer sa carrière. Il participera notamment à une aventure chinoise pour y démarrer des batteries d’extraction liquide-liquide.
Véritable expert en exploitation de batteries d’extraction liquide-liquide, et fréquemment sollicité par les industriels actuels, Alain Van De Sype est aujourd’hui l’expert le plus aguerri pour le calcul et les études de déviation des unités industrielles.

Alain Lévêque // 45 ans d’expérience dans les terres rares
Diplômé de l’Université de Paris en 1968, Alain Lévêque rédige une thèse sur la Séparation des Terres Rares en 1973, lors de son doctorat à l’École Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de Paris, un an après avoir obtenu un MBA à l’Université de Paris. Il est l’auteur de revues sur les terres rares parues dans diverses encyclopédies (pour l’exemple Ullmann’s Encyclopedia of Industrial Chemistry 1982, les Techniques de l’Ingénieur 1981 & 1993,Kirk-Othmer Encyclopedia of Chemical Technology 2001). Il est l’inventeur ou co-inventeur de vingt-cinq brevets et a reçu deux distinctions lors de sa carrière : Société Française de Chimie Industrielle - Groupe de Chimie Analytique en 1972 et Société Française de Promotion de l'Industrie Nationale en 1987.
C’est un expert en chimie inorganique, en électrochimie, en procédés de séparation chimique et en extraction liquide - liquide. Ses fonctions de chercheur ont démarré en 1973 chez Rhône Poulenc qui l’embauche en tant qu’ingénieur. Quatre ans plus tard, en 1977, il est en charge du secteur hydrométallurgie et de l’étude de l'extraction et de la séparation des terres rares, d’autres métaux rares comme le Gallium, et de la purification de l’acide phosphorique. En 1981 il est en charge de la recherche de grands procédés minéraux au siège de Rhone-Poulenc Chimie de Base, puis 3 ans après il intègre l’usine de La Rochelle dédiée à la production de terres rares, en tant que responsable du développement. À la fin des années 80, il est reconnu comme Chercheur Associé du groupe Rhône Poulenc, puis il devient en 1993 le Directeur de la Recherche et du Développement des Terres Rares et du Gallium pour Rhodia, ses activités couvrent la France, les USA et le Japon. En 2000 il devient Directeur Innovation et Technologie de l’activité Phosphate de Rhodia.
Il finit sa carrière industrielle en 2004 au poste de Directeur Scientifique et se consacre depuis au consulting. C’est dans ce cadre qu’il retrouve Alain Rollat et Frédéric Carencotte, ainsi que le projet Carester qu’il rejoint animé par le désir de transmettre son savoir-faire, et convaincu que les compétences réunies par la nouvelle entreprise française sont uniques, de par le niveau d’expertise de ses membres, et leur caractère synergique, qui font d’elle un acteur indispensable pour le futur des terres rares, à travers le partage des connaissances, dans une vision éthique.

Jean-Paul Tognet // 45 ans d’expérience dans les terres rares
Jean-Paul Tognet est ingénieur chimiste, diplômé de l’École Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques de Toulouse (ENSCT1968) et de l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (Institut Polytechnique de Grenoble 1969). Conférencier international, il est l’auteur de brevets dans le domaine des procédés d’exploitation des phosphates et des terres rares.
À l’instar de ses nouveaux collègues de Carester, Jean-Paul Tognet est resté fidèle à Rhône-Poulenc/ Rhodia/ Solvay tout au long de sa carrière industrielle, qu’il débute en 1969 au poste d’ingénieur en minéralogie et traitement des minerais, puis passe par la direction du corps en charge de la coordination des usines de terres rares de Rhône-Poulenc et Rhodia : La Rochelle, Freeport (Texas), Anan Kasei (Japon), Pinjarra (Australie) et Baotou (Chine). Il termine sa carrière en tant que Global Manager en charge des matières premières nécessaires à la production de terres rares à La Rochelle (France), Baotou and Liyang (Chine).
Il est spécialisé dans les procédés d'enrichissement et d’attaque chimique des minerais de terres rares et dans l’optimisation entre ces deux étapes.

Jean-Louis Sabot // 45 ans d’expérience dans les terres rares
Jean-Louis Sabot est diplômé de l'Université Pierre et Marie Curie, Paris, en tant que Docteur es Sciences avec une thèse de doctorat sur l'extraction solvante du nickel par les acides dialkylphosphorodithioïques, ESPCI (Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielle, prof. D. Bauer) Jean-Louis Sabot a accumulé plus de 40 ans d'expérience dans le domaine de l'hydrométallurgie, principalement Nickel, Terres Rares et Gallium.
Il est un expert dans le domaine des processus de séparation, y compris l'extraction des solvants, l'échange d'ions, les résines imprégnées de solvant.
Jean-Louis Sabot a exercé plusieurs postes dont celui de chercheur du Conseil national de la Français de la recherche et situé au Laboratoire de Chimie Analytique de l'École Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de Paris. Recherches menées dans les domaines suivants :

  • Séparation des isotopes de l'uranium.
  • Électro-raffinage de Nickel.
  • Extraction de nickel par acides dialkylphosphorodithioic
  • Récupération de gallium de Bayer Liquors.


Jean-Louis Sabot a fait toute sa carrière industrielle chez Rhône Poulenc à partir de 1979.
En 1981 devient directeur du "groupe hydrométallurgique".
Pendant 16 ans, impliqué dans de nombreux projets, souvent en tant que chef de projet, pour développer des nouveaux procédés mais également impliqué dans le soutien technique et scientifique pour de nombreuses usines partout dans le monde pour le gallium, les terres rares, l’acide phosphotrique ou encore le dioxyde de titane
1988 reconnu comme Chercheur Associé du Groupe Rhône Poulenc.
Jean-Louis s’installe alors en 1997 à l'usine de La Rochelle, en France, en tant que responsable de la recherche et du développement industriel des séparations et du gallium, y compris les développements dans les usines de La Rochelle et les usines de Baotou et Liyang situées en Chine.
Jean-Louis est inventeur ou co-inventeur de 30 demandes de brevet dont Gallium (7), Terres rares (13), Baryum (2), dioxyde de titane (2)
Il a également publié dans de nombreuses revues avec plus de 20 publications scientifiques.
Bref, Jean-Louis Sabot fait partie des quelques experts reconnus mondialement dans le domaine de l’extraction liquide-liquide

Anne-Marie Sylvestre est ingénieure chimiste, diplômée de l’École Supérieure de Chimie Organique et Minérale (ESCOM) en 2014.

Après une première expérience de 3 ans dans la distribution de matières premières chimiques en tant que Sales Manager chez Azelis, Anne-Marie est partie à l’international : elle a alors goûté aux terres rares en travaillant en Malaisie pour la société Lynas, en tant que Marketing puis Sustainability Manager
Anne-Marie a intégré l’équipe Carester en mars 2020 comme ingénieur projet pour mener une étude sur le gisement de terres rares contenues dans les aimants permanents. Cette étude est la première pierre au projet de recyclage des terres rares cher à l’entreprise. Anne-Marie travaillera également par la suite sur l’analyse cycle de vie des procédés proposés par Carester.

Ayant conscience des enjeux environnementaux et écologiques comme économiques des terres rares, elle souhaite ainsi participer activement à la reconstruction d’une supply-chain européenne, en proposant une alternative verte, durable et responsable, celles des terres rares recyclées.

Jennifer Clari est ingénieure en génie des procédés, diplômée en 2014 de l’Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques (ENSIACET Toulouse).
Forte d’études faites en apprentissage, Jennifer cumule 9 ans d’expérience industrielle d’abord chez Pignat SA sur des bancs d’adsorption puis chez Arkema en Ingénierie. Jennifer a ensuite travaillé pour deux sociétés d’ingénierie où elle a pu développer ses compétences en procédés en accompagnant plusieurs clients dans des projets de dégoulottage d’installations existantes.
Après une mission de prestation pour Carester, Jennifer a intégré l’équipe le 1er février en tant qu’ingénieur lead process.
L’aventure Carester représente, pour elle, de nombreuses opportunités telles que : développer des compétences pluridisciplinaires, évoluer dans une équipe hétéroclite, proposer et construire des méthodes de travail, approfondir ses connaissances en procédés de séparation et de finition et surtout contribuer à pérenniser une expertise technique française sur le traitement des terres rares.

Clémence Berger est docteur en Chimie

Après des études universitaires en Chimie en région Parisienne, Clémence s’est spécialisée en extraction liquide-liquide lors d’une thèse effectuée au CEA sur l’optimisation de molécules extractantes pour le multi-recyclage du plutonium dans les combustibles de nouvelle génération, thèse qu’elle a soutenu en Juillet 2019. Clémence a également à son actif plusieurs publications scientifiques et 1 brevet dans le domaine de l’extraction liquide-liquide.

Clémence a intégré Carester le 21 octobre 2019 pour continuer à apprendre et se spécialiser en extraction liquide-liquide auprès d’experts au service d’une nouvelle problématique chimique pour elle que sont les terres rares. Clémence voit également en Carester une structure dynamique permettant la mise en œuvre concrète de la chimie dans un procédé industriel

Samuel Barbier est ingénieur en génie des procédés, diplômé en 2000 de CPE Lyon.
Il cumule plus de 15 d’expérience en génie des procédés. Après plusieurs missions d’ingénieur procédé pour le compte de grands chimistes européens tels que Total, Arkema, Solvay ou Versalis, il a travaillé pendant 5 ans pour Technip ou il a évolué en tant qu’ingénieur Lead Process sur de grands projets internationaux pour Yamal LNG, Petronas ou Adisseo. A partir de 2017, Samuel a rejoint la société Inevo en tant qu’ingénieur lead Process.

Fort de ses 15 ans de procédés chimiques, Samuel va permettre à Carester de consolider son offre en études process pour proposer les solutions technologiques les plus innovantes.

En rejoignant Carester, Samuel répond à son désir d’orienter sa carrière vers une activité plus durable en participant à des projets permettant de répondre aux enjeux énergétiques et écologiques de maintenant, tout en intégrant une société dont les valeurs d’expertise technique et de partage de savoir lui correspondent.

Une double vision

Carester, c’est une vision en rupture du marché des terres rares. En s’attachant à construire et permettre la transmission des connaissances de ses experts renommés à la nouvelle génération et en investissant dans des recherches de procédés innovants, Carester se positionne sans aucun doute comme un acteur incontournable de demain. Un acteur en capacité de participer à la géopolitique des terres rares.

La première volonté est la pérennisation du savoir-faire et de l’expertise

Le monde des terres rares connaît aujourd’hui un phénomène de quasi monopole et de concentration des sachants en Chine. Il est important pour l’ordre géopolitique de pérenniser les connaissances qui sont maîtrisées hors Asie et de renforcer la voix européenne sur le marché des Terres rares. Une posture de transmission que veut faire valoir Carester en incorporant, dès le début de son activité, un programme de formation de jeunes chimistes.

Un programme qui s’adresse à de jeunes doctorants, ingénieurs ou techniciens confirmés, ayant une formation théorique préalable, qui désirent approfondir leur expertise avec un savoir-faire industriel.

La volonté de développer la recherche sur de nouveaux procédés et de devenir un acteur du recyclage des terres rares en Europe

Avec les nouvelles applications, l’exploitation des terres rares va se concentrer dans la production d’aimants permanents utilisés dans les équipements œuvrant à la transition énergétique. Une fois son expertise pérennisée, Carester entend mettre en avant son expérience du recyclage des équipements en fin de vie et devenir un acteur incontournable dans la mise en place d’une chaîne de recyclage de terres rares issues d’aimants permanents. La vision de Frédéric Carencotte est d’offrir avec Carester la possibilité d’accroître l’indépendance d’un constructeur automobile, d’un pays, voire d’un continent.

Candidature

Si vous souhaitez postuler ou avoir plus d’informations, vous pouvez nous contacter à formation@carester.com